Il y a toujours une
question sur toutes les lèvres quand vous venez d’avoir un enfant (en plus de
l’habituelle :
Alors, le prochain, c’est pour quand ?) et il
s’agit du fameux :
Quand prévoies-tu de
retourner au travail ?

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Google+

Pourquoi partons-nous toujours du principe que la maman devrait rester à la maison ? [Photo : Getty]

Une jeune maman qui
s’est retrouvée mêlée à d’innombrables conversations à propos de son retour au
travail s’est donc tournée vers Internet afin de comprendre pourquoi ce type de
questions ne semblait pas concerner son mari.

« Je suis en congé et
on m’a demandé plus de 30 fois si
j’allais retourner au travail et ensuite si ça sera à temps-partiel quand je
réponds oui », a confié la mère sur Mumsnet.

« On ne pose jamais de
questions à mon cher mari au sujet de ses heures de travail depuis l’arrivée de
notre fils », a-t-elle ajouté.

« Et quand je réponds
que je vais bien retourner au travail, j’ai droit à un : Oh, ton fils va aller à la garderie/vous allez embaucher une nounou ?
L’idée que mon mari puisse s’occuper de notre fils pendant que je suis au
travail ne semble même pas leur frôler l’esprit ».

La femme poursuit en expliquant
qu’elle ne reproche pas aux gens de poser la question mais qu’elle souhaite
comprendre pourquoi nous partons naturellement du principe que la femme restera
à la maison.

« Je vois tellement de
gens dire que leur moitié ne pourrait pas passer en temps partiel ou qu’elle
gagne plus d’argent. Mais les derniers rapports suggèrent que les femmes qui
ont la vingtaine gagnent désormais plus que les hommes donc ça ne peut pas être
vrai pour la majorité. S’agit-il simplement d’une histoire culturelle ? ».

La réaction des
internautes n’a pas trainé.

« Le sexisme sociétal bien
ancré. Il doit être réfuté, sinon rien ne changera jamais. C’est épuisant mais
nécessaire », confie un internaute.

« Parce qu’il nous
reste encore un long chemin à parcourir en matière d’égalité et parce qu’il est
frustrant que la plupart des gens semblent encore considérer la mère comme le
principal parent », a ajouté un autre.

Pour d’autres, il est
logique que les femmes prennent en charge la garde des enfants, évoquant notamment
l’allaitement maternel et l’écart des revenus hommes/femmes.

« C’est logique car les
hommes n’attendent pas le bébé, n’accouchent pas, n’allaitent pas et n’ont pas besoin
d’un congé pour que leur corps récupère », a écrit une maman.

« Je pense que les
inégalités hommes/femmes sont principalement en cause : on part du principe que
la mère souhaite être la principale personne en charge et que sa carrière est
moins importante à ses yeux/moins rentable », a ajouté une femme. « Cela
signifie que la société s’attend à ce que la mère souhaite assumer le rôle de
la principale personne en charge même lorsqu’elle gagne mieux sa vie. Bien évidemment,
le revenu du père est plus élevé dans de nombreux cas, sachant que les emplois
traditionnellement effectués par les femmes sont généralement moins bien payés.
On suppose donc souvent que les finances familiales souffriront moins si la
mère décide de limiter ses heures de travail ».

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Google+

Une maman s’est tournée
vers internet afin de demander pourquoi on ne posait jamais de questions à son
mari à propos de son retour au travail [Photo : Getty]

D’autres utilisateurs considèrent
que les hommes ne ressentent pas ce même désir maternel de passer du temps à la
maison auprès des enfants.

« L’allaitement fait
partie des principaux facteurs qui poussent les femmes à rester à la maison quand
les enfants sont jeunes », écrit un utilisateur. « C’est tout naturel que la
femelle prenne soin des bébés, non ? Je ne considère pas que cela soit sexiste
du tout. Il n’y a pas de honte à être père au foyer mais je pense juste que les
femmes sont biologiquement faites pour ce rôle ».

Une autre femme précise
que les modifications apportées au congé parental partagé dans certains pays permettent
aux papas de rester plus facilement à la maison, mais les couples ne semblent
pas profiter de cet avantage.

« Les changements en
avril dernier concernant le congé parental partagé permettent à certains
couples (britanniques) de partager jusqu’à 50 semaines de congé parental et 37
semaines de paie avec leur partenaire », a-t-elle confié. « Les gens risquent
davantage de poser cette question aux pères si plus de couples décident de
partager ces congés. Mais aucune des mères que je côtoie personnellement n’a
choisi de partager ses congés avec son partenaire, même quand ce dernier le
souhaitait ».

D’autres mamans ont également
partagé la même frustration, étant constamment interrogées à propos de leur
retour au travail, alors que leurs partenaires n’ont jamais à répondre à ce
type de questions.

« Oui, ça nous arrive à
nous aussi. Nous travaillons tous les deux à temps partiel. Apparemment, c’est incroyablement courageux de la part du
mâle. Quelqu’un m’explique, pu**** ? ».

Marie Claire Dorking

SHARE