Zone Rouge : l’Alfa Romeo Giulia et son V6 !

Sur le circuit de Balocco, la piste d’essai d’Alfa Roméo, GQ a pu conduire la Giulia dans sa déclinaison Quadrifoglio Verde. Comprenez, la version la plus puissante de la berline sportive. Si la ligne sobre n’apporte pas grand chose à la grande histoire du design automobile, le tout nouveau V6 2,9 L bi-turbo était attendu au tournant. Et quelle bonne surprise ! Non seulement il développe 510 chevaux mais sa sonorité rauque et hargneuse n’a rien à envier au bon vieux V6 Alfa d’antan. « J’ai eu 3 ans pour développer ce moteur à partir d’une feuille blanche et je suis très fier du résultat » nous explique l’ingénieur en chef français Philippe Krief, un transfuge de chez Ferrari. La preuve :
Sur le circuit la voiture accélère fort et passe tout juste sous la barre des 4 secondes au 0 à 100 km/h (3,9 sec). Disponible en boite manuelle 6 vitesses ou automatique ZF 8 rapports (comme ses concurrentes BMW M3 et Jaguar XE), la Giulia se prend en main facilement. Ensuite, elle invite à mettre le pied au plancher jusqu’à 307 km/h, sa vitesse max. Et ce, avec d’autant plus d’aisance que le freinage excelle et rassure.

En cas de doute sur la trajectoire, il suffit de sauter à deux pieds sur la pédale du milieu pour que la voiture ralentisse de 100 à 0 km/h en 32 m seulement, un record absolu pour la catégorie. Ajouté aux autres qualités dynamiques comme la direction hyper précise, ou la répartition des masses idéale 50/50, l’alfa Giulia Quadrifoglio Verde mérite le titre de berline la plus attachante du moment. Seul le prix refroidi un peu : 79 000 €. Aïe.

SHARE