1. Le bon coup est attentif

Variante : on capte les envies de l’autre
C’est la base de qui veut être bon amant : écouter l’autre, à tous niveaux. Son corps, ses gémissement, ses réactions… Si la respiration en dit long, la tension des muscles, les regards et les soupirs aussi. Alors on sort ses antennes (sans mauvais jeux de mots pour les garçons) et on essaie de capter les ondes de l’autre. Indice : des mains qui se crispent en vous repoussant légèrement, ce n’est jamais bon signe. Franchement.

2. Le bon coup est gourmand

Variante : on aime ça sans contrefaçon
Comme on le dit vulgairement entre potes, on est meilleur « quand on a faim ». Ainsi, l’Homme, créé pour pouvoir faire l’amour et se reproduire en toute saison, peut ainsi profiter des mystères du Kâma-Sûtra à satiété. Mais une chose est sûre : est bon au lit celui ou celle qui, à la base, aime ça. Comme les meilleurs pâtissiers, en somme.

3. Le bon coup est aventurier (et joueur)

Variante : on n’a peur de rien
La position à la papa, le bon coup, ça le gonfle vite. Non pas que le missionnaire soit avare de sensations, non, mais le bon coup est curieux, joueur, aime tester et flirter avec ses limites et celles de son/sa partenaire. Évidemment, il ne s’agit pas de pincer un téton « pour voir », mais le pro de la cavalcade essaie néanmoins d’en percer les mystères, ébahis par les réactions. Il sait donc que les tétons varient comme la météo, que les fesses rebondissent selon les positions, etc., etc. Ainsi, toutes les pièces de la maison seront maximisées pour une variété toute récréative : moquette, parquet, lavabo, brouette espagnole… Idem en terme de caresses : un bon coup fait toujours preuve de créativité, prêt à parier qu’on vous l’avait jamais fait, les chatouillements avec la langue le long de la colonne vertébrale. Bref, il explore, et c’est tant mieux (même si ça a cassé un lavabo, une fois).

4. Le bon coup est technique

Variante : on maîtrise les mécanismes du corps
On ne va pas se leurrer, il y a de croustillants secrets pour faire chauffer cette mystérieuse machine qu’est le corps humain. Déjà, une bonne base en anatomie est conseillée : clitoris, point G, prostate, frein, gland, capuchon… Un tas de termes triviaux sur lesquels il convient de mettre tout l’amour et la délicatesse du monde. Que ce soit dans les rotations, ondulations, expertise es doigts de fées et autres roulages de pelles, certains ont bien compris que lécher les joues, ça laisse tout le monde de marbre tandis que d’autres arrivent à nous réveiller un point culminant planqué derrière le lobe de l’oreille. Avant de se lancer, mieux vaut néanmoins ne pas trop s’attacher à sa technique comme une moule à son rocher : deux corps ne réagiront jamais pareil. On peut donc tester ses techniques, mais sans perdre de vue le premier attribut du bon coup : l’attention. Enfin, sachez que le meilleur allié de la technique, c’est le rythme. Qu’il convient de tenir, merci.

SHARE