Yann Barthès est-il vraiment un mec stylé ?


Lorsque nous l’avions mis pour la première fois en couverture de GQ (novembre 2010), Yann Barthès incarnait le it-boy du petit écran, celui qui plait à votre mère, à votre meilleur ami et à votre femme. Une sorte de gendre idéal metrosexuel toujours tiré à quatre épingles, sourire caustique et haussement de sourcils pour fignoler ce full package doré à l’or fin. Costume sombre, chemise blanche, raie sur le côté : il aurait pu suivre le courant insufflé par Hedi Slimane chez Dior s’il ne cassait pas cette imagerie crypto gay par une cravate à papa, unie, tartan ou parfois en crochet. Les branchés l’adulent, les cadres supérieurs ne se sentent pas exclus : le style de Yann Barthès relève d’un conformisme chic et bien pensé devenu la norme aujourd’hui, à l’image de ses chemises en jean qui sont devenues le nouveau col blanc des apparatchiks des médias. Ses vannes auraient-elles le même impact s’il portait une chemise rose ou un nœud papillon ? Non. La double blague annulerait tout l’effet comique de la quotidienne, celles où on s’arrête de mâcher du saucisson pour s’abreuver de politiques et de people en train de se vautrer. Un style sobre et impeccable accessoirisé avec audace d’un chapeau pointu ou d’un entonnoir sur la tête par exemple.



Pourtant Yann Barthès dans la vie de tous les jours et Yann Barthès à la télé n’ont rien à voir. Le costume prend alors tout son sens et déguise l’homme no look en dandy séducteur, un rôle qui lui va à la perfection. La journée, Yann Barthès est un petit format (ce qu’on ne voit pas forcément dans son écran de télé) et porte des basiques de notre période lycée : jean, t-shirt, hoodie. Son style GQ évaporé, Yann perd dix ans et a l’air bien confort dans ses baskets. Le chouchou du PAF passe incognito dans la rue, avec ce look d’étudiant à l’IUP de Bordeaux (où il était jusqu’en 2002). Dans l’entretien qu’il nous accordait, Yann confiait son angoisse d’être reconnu. “Un jour j’étais au Monop’ pour acheter du papier toilette, et là un mec me voit et se fout carrément de ma gueule. J’ai aussitôt reposé les rouleaux et je me suis cassé. Sinon cet été, j’étais en vacances à Bali, et à peine avais-je posé un pied sur la plage qu’une personne lève le nez de sa serviette pour me dire ‘Bonjour Le Petit Journal’” Maintenant qu’il ne squatte plus les plateaux de Canal, Yann Barthès pourra enfin acheter son PQ tranquille.

SHARE